Votre panier est vide  Votre compte

Stop Nucléaire

Revue des plus importants mensonges sur le nucléaire

Revue des plus importants mensonges sur le nucléaire

Revue des plus importants mensonges  sur le nucléaire

 

  • Ø L’électricité nucléaire est la moins chère :

 

FAUX ! C’est une véritable escroquerie morale d’oser dire cela car nous avons tous payé la construction des centrales nucléaires avec l’argent de nos impôts donc l’électricité nucléaire devrait être gratuite puisque nous l’avons déjà payée, à quoi correspond alors le prix actuel de l’électricité nucléaire ? Au seul prix de la maintenance certainement ! Car ce n’est ni le prix  de la construction ni du démantèlement, ni de la gestion des déchets pendant des millénaires et encore moins de l’empoisonnement pour des siècles de pays entiers comme le Japon ainsi que du peuple japonais d’ailleurs  cela relève probablement plus du crime contre l’humanité que d’un quelconque prix inestimable.                                                                                                                            Actuellement en France ENERCOOP fournit de l’électricité entièrement en provenance des énergies renouvelables 10%  plus cher que EDF mais comme EDF a prévu d’augmenter ses tarifs de 35%  en 2012 bientôt l’énergie renouvelable sera plus de 18% moins chère que l’électricité nucléaire d’EDF.

 

  • Ø Il faudrait plus de 20 à 30 ans pour remplacer le nucléaire par des énergies renouvelables :

 

FAUX ! Cela dépend uniquement d’une véritable volonté  politique : si on utilisait l’argent de nos impôts pour les énergies renouvelables  plutôt que pour la construction de nouveaux réacteurs EPR on produirait au minimum  2 à 3 fois plus d’électricité avec la même somme investie, d’autre part de nombreuses entreprises désirent investir dans les énergies renouvelables car contrairement au nucléaire c’est rentable. En fait, c’est vrai seulement pour les femmes et hommes politique qui, plutôt que de se documenter et réfléchir par eux-mêmes, s’entourent de soit disant experts issus et formés par les industries en place c'est-à-dire pétrolières et nucléaires.  Ces experts très sérieux sont probablement tout sauf experts en énergies renouvelables et ne peuvent décemment faire autre chose que de prétendre qu’il est difficile voire impossible de se passer du nucléaire.

 

  • Ø On nous raconte que les énergies renouvelables sont intermittentes et que l’on ne peut pas les stocker : 

 

FAUX ! D’abord l’énergie hydrolienne et la géothermie artificielle sont permanentes ensuite pour l’énergie solaire et éolienne on sait très bien la stocker , en France on le fait déjà très bien en remontant de l’eau dans des lacs collinaires et contrairement à l’Allemagne, la France ne manque pas de montagnes et de collines, en Autriche on stocke l’énergie dans des cuves d’air comprimé. Cette technique restitue 85 % de l’énergie. Au Danemark on stocke l’énergie dans des batteries nouvelle génération. Ces batteries restituent 80% de l’énergie

 

  • Ø On nous dit que l’Allemagne arrête  le nucléaire mais continuera à acheter l’électricité nucléaire à la France :

 

RIDICULE ! En réalité l’Allemagne vend plus d’électricité à la France qu’elle n’en achète

 

  • Ø On veut  nous faire croire que le nucléaire Français est parfaitement sûr :

 

 FAUX et RIDICULE ! Si cela était vrai pour quelle raison les assureurs dont c’est le métier de savoir ce qui est plus ou moins dangereux refuseraient-ils d’assurer la moindre centrale nucléaire ? En fait, les assureurs considèrent que c’est un risque maximal avec surtout des conséquences  maximales quasi illimitées dans le temps et l’espace, d’ailleurs tous les risques liés au nucléaire sont exclus de tous les contrats d’assurances « c’est une exclusion ».

  • Ø En cas de catastrophe nucléaire on nous parle toujours presque uniquement de l’iode radioactif :

 

 DUPERIE et DESINFORMATION ! En réalité l’iode 131 c’est la seule chose dont on peut se protéger et surtout l’iode 131 à une demi durée de vie de 8 jours, résultat trois mois plus tard il n’y a plus rien, par contre  les autres particules radioactives comme le césium 137 ou le strontium 90 ont des demie durée de vie de 28 à 30 ans jusqu’à 25000 ans pour le plutonium. De surcroit le plutonium est cent mille fois plus radiotoxique que le césium 137 et comme les autres il rentre très bien dans la chaîne alimentaire.

 

  • Ø On essaye toujours de nous faire croire que la radioactivité issue de l’industrie nucléaire est comparable à la radioactivité naturelle du granite par exemple et qu’il ne faut pas en avoir peur :

 

 TROMPERIE ! L’uranium qui se trouve naturellement dans le granit ne se retrouvera jamais dans les plantes ou le lait des vaches. Par contre, tout ce qui se volatilise dans l’atmosphère lors d’un accident nucléaire correspond à toute la gamme d’engrais que l’on utilise pour faire pousser les plantes ex : strontium 90 = calcium , césium 137 = potassium c’est chimiquement tout à fait semblable sauf que c’est radioactif , en réalité une catastrophe nucléaire c’est de l’engrais qui tombe gratuitement du ciel sauf que cela transforme des aliments bons pour la santé ou au moins comestibles en véritables  poisons radioactifs et si nous mangeons les aliments produits sur ces terres  nous accumulons  cette radioactivité dans nos organes , nos os et au fil du temps nous finissons par devenir nous même plus radioactif que le sol où nous vivons. Ce sont d’innombrables maladies et la mort assurée à plus ou moins brève échéance.

 

 

 

  • Ø On nous dit qu’en cas de catastrophe nucléaire notre pays a les compétences pour décontaminer et résoudre les problèmes :

 

 VRAI et FAUX ! Oui on est dans une certaine mesure capable de décontaminer des bâtiments, des routes, des zones industrielles, de très petites surfaces de terre, mais il est absolument impossible de décontaminer toutes les terres agricoles de tout un pays ou même d’un seul département.          

 

  • Ø On veut nous faire croire et nous essayons tous de croire qu’en cas d’accident nucléaire seuls quelques dizaines de kilomètres carrés autour des sites nucléaires seraient concernés :

 

FAUX ! Autour de Tchernobyl il y a des zones, notamment en Biélorussie jusqu’à 700 km de là, presque aussi contaminées que dans la zone interdite, où 80% des enfants souffrent de maladies mortelles, cancer, leucémie, malformations, paralysie des membres, arthrose, et surtout maladies cardiaques. La plupart des enfants de 10 à 12 ans ont déjà eu au moins un infarctus du myocarde.

 

Quant aux conséquences de Fukushima elles seront bien pires, que celles de Tchernobyl, pour plusieurs raisons :

-         A Tchernobyl les russes ont réussi à stopper partiellement la réaction en chaîne du réacteur au bout de 10 jours environ et totalement au bout d’un mois. A Fukushima, Tepco a  déclaré que contrairement aux russes, ils ne pouvaient rien faire pour arrêter la fusion des réacteur, résultat, les réacteurs de Fukushima continuent de cracher dans l’atmosphère et dans l’océan des particules radioactives.

 

-         La deuxième raison, c’est qu’à Fukushima ce n’est pas un seul réacteur mais au moins trois qui sont rentrés en fusion totalement incontrôlée, plus au moins deux autres qui refroidissent dans des piscines.

 

-         La troisième raison c’est qu’au moins l’un de ces réacteurs fonctionnait au MOX (Le MOX est un mélange d’Uranium et de Plutonium, d’ailleurs interdit aux États-Unis car considéré comme trop dangereux).

 

-         La quatrième raison c’est que le plutonium est 100 000 fois plus radiotoxique et mortel que les autres particules radioactives, comme le Césium 137 par exemple. La moindre particule de plutonium respirée ou ingérée provoque le cancer dans 100% des cas. Et le plus fort, c’est qu’en cas de dispersion de plutonium dans l’atmosphère, les autorités du nucléaire pourraient affirmer sans même mentir qu’aucune radioactivité n’a été détectée car le plutonium n’émet pas de rayonnements gamma et n’est pas détectable avec les appareils de mesure de la radioactivité.

 

-         Enfin la cinquième raison, c’est qu’il suffit de faire un petit calcul en comparant les relevés de radioactivité au Japon et autour de Tchernobyl pour constater que les retombées radioactives de Fukushima sont d’environ 56 fois plus élevées que celles de Tchernobyl ! Par exemple, à 100km au Nord de Fukushima, on relève 14 700 000 becquerels au mètre carré, alors qu’à 50km au Nord de Tchernobyl on avait relevé 550 000 becquerels au mètre carré. Les russes ont déclaré « Zone Interdite » toute zone qui dépassait les 555 000 becquerels au mètre carré. On a aussi relevé à plus de 3000 km de Fukushima plus de 181 fois la dose maximale de radioactivité admise dans l’eau du robinet de San Francisco en Californie le 26 Avril 2011.

 

Conclusion :

   En France, on construit de nouveaux réacteurs EPR sans conteste les plus chers, les plus ruineux, et surtout les plus dangereux au monde car contenant chacun 1200 tonnes de MOX à 11% de plutonium soit 132 tonnes de plutonium vaporisable dans l’atmosphère, un seul accident rendrait l’Europe entière inhabitable et maintenant Areva et EDF commencent à utiliser le MOX dans de vieux réacteurs qui ne sont même pas prévus pour, au mépris de la plus élémentaire prudence.la France a mis moins de 10 ans pour construire la quasi-totalité de sont parc nucléaire . vu qu’il faut 3 fois moins d’argent et de temps pour construire l’équivalent en énergies renouvelables , nous pourrions fort bien remplacer la totalité du parc nucléaire par des énergies renouvelables en moins de trois ou quatre ans 

 

 

 

Texte rédigé par : pascal poot et lilian ceballos

Pascal poot .agriculteur, chercheur, et fondateur du conservatoire de la tomate et des anciennes variétés de légumes

pascalrachel@hotmail.fr

 

 

Lilian ceballos. docteur en pharmacie, scientifique indépendant , écologue, auteur de plusieurs ouvrages notamment sur la sécurité alimentaire et OGM